Saphir, désir d’avenir...

CARTE POSTALE

L’année 2017 a commencé pour nous par la tournée dans les Emirats. Quickly a repris la compétition avec beaucoup de plaisir et de succès, à Dubaï. Tout aurait été parfait s’il ne s’était pas blessé lors de l’étape suivante, au Qatar.

Après avoir terminé à la quatrième place d’un Grand Prix, il a fait «l’imbécile» comme il en a l’habitude lors de la remise des récompenses. Et c’est comme ça qu’on l’aime ! Est-ce qu’il a fait un faux mouvement? Toujours est-il qu’on le sentait gêné, lors de son retour aux écuries. Et s’il a encore fait un sans-faute le lendemain, il n’était pas dans une forme optimale.

Du coup, nous avons décidé de stopper la tournée plus tôt que prévu pour Quickly. Histoire de ne prendre aucun risque avec lui. C’est aussi pourquoi nous l’avons laissé au repos pour le Trophée Hermès, à Paris, où nous avions néanmoins envie de confirmer et défendre notre succès, l’an dernier.

Notre objectif n’est pas le Trophée Hermès mais les Jeux Équestres Mondiaux qui se dérouleront aux Etats-Unis, à Tryon, en septembre 2018. Nous pouvons d’ailleurs confier, d’ores et déjà, que nous sommes très confiants pour la qualification.

Le forfait de Quickly a eu un seul avantage: il nous a permis de tester Saphir du Talus dans des conditions extrêmes. Dire qu’il nous a surpris est loin de la vérité ! Il a été extraordinaire au Trophée Hermès, réalisant deux sans-faute, lors des deux premières épreuves. Surtout, il  n’a fait que deux faute lors d’un Grand Prix dantesque où il n’y a eu que trois sans-faute mais de multiples abandons et blessures de chevaux. Le tracé était trop sélectif, trop corsé, tout simplement trop difficile pour une compétition indoor. C’est un parcours à oublier.

Saphir du Talus manque d’expérience, bien sûr, mais il a confirmé qu’il avait des moyens assez exceptionnels notamment dans le domaine du saut où il a impressionné tous les suiveurs. Ce n’est pas un cheval de vitesse, comme Quickly, mais c’est un sacré compétiteur qui est dans une belle phase de progression. On peut dire que Saphir a montré son désir d’avenir...

Il a d’ailleurs confirmé sa grande forme à Cagnes-sur-Mer en prenant une belle deuxième place au Grand Prix. Il a été aussi brillant, à Mâcon, dans une épreuve trois étoiles. Certes, ce ne sont pas de grandes compétitions. Ce sont des compétitions de préparation. C’est surtout très instructif et nous en avions besoin.

Les performances de Saphir du Talus ne doivent pas masquer nos insuffisances. Nous avons besoin d’un troisième cheval de Grand Prix. C’est indispensable pour rester au plus haut niveau mondial. Les grands cavaliers se présentent en permanence avec des nouveaux chevaux pour prendre la relève. Si on épaule bien Quickly, si on ménage ce phénomène, on peut envisager de l’emmener aux JO de Tokyo.

Protéger Quickly est notre priorité. Même s’il n’est pas blessé, même s’il n’a ni entorse, ni fracture, on va encore le ménager en attendant le feu vert du vétérinaire. Bien sûr, on aurait aimé participer à la nouvelle épreuve déjà emblématique qui aura lieu dans le cadre idyllique du château de Versailles.

La tentation est grande mais on ne prendra aucun risque. Quickly devra attendre l’année 2018 pour pénétrer dans les écuries du Roi à Versailles. Il devrait aussi manquer le concours de La Baule où il a souvent été performant sur une herbe qu’il affectionne. En fait, Quickly devrait faire son grand retour, en juin prochain, sur la Côte d’Azur, à Saint-Tropez ou à Cannes.

Mais cela ne veut pas dire qu’on ira à Versailles et à La Baule sans ambition. Ce serait faire injure à Saphir du Talus qu’on est impatient de revoir dans la cour des grands.

 

Articles Liés

Placé comme un supplément à la fin du magazine Clin d’œil, le magazine Cheval du Maroc est un rendez-vous incontournable pour les amoureux du cheval et permet, aux non initiés de découvrir la filière équine aux multiples facettes. Il participe, également, à la création d’un lien social entre les différents intervenants du monde du cheval au Royaume. Entre les courses hippiques, le développement du cheval barbe, l’utilisation traditionnelle et moderne du cheval, l’élevage équin, le Salon du Cheval d’El Jadida, le sport équestre, les métiers du cheval ou les cartes postales du cavalier marocain Kebir Ouaddar sur la route des JO de Rio, les intérêts de lecture ne manquent pas. 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter. Si vous voulez vous tenir informé(e) de l'actualité et événements importants concernant le Cheval au Maroc

Back to Top