Kebir Ouaddar : «C’est Quickly qui décidera...»

CARTE POSTALE

Cheval du Maroc a décidé de mettre ses pas dans ceux de Kebir Ouaddar et de son entraîneur, Marcel Rozier. Jusqu’aux Jeux Equestres Mondiaux de Tryon aux Etats-Unis ( 10 au 23 septembre 2018 ), le couple vedette des sports équestres marocains vous fait partager le quotidien de leur fabuleux cheval  Quickly de Kreisker, leurs joies, leurs doutes, leurs espoirs, leurs rêves. Confidences exclusives...

«Pour dire la vérité, une saison, après les Jeux Olympiques, est toujours très difficile. Nous avions une telle pression pour la régularité du travail, la préparation des chevaux que la décompression est naturelle.  C’est à ce moment- là, dans les creux d’une carrière, que l’on reconnaît les champions. Il faut savoir se remettre en question. Il ne faut pas se crisper ou  s’énerver. Car, on transmet son stress aux chevaux. Il faut garder la confiance. Et ne pas écouter les commentaires des uns et des autres.

Il faut aussi préciser que sans Quickly, tout est plus compliqué. Après sa petite entorse sans gravité à Doha, en début d’année, Quickly a bénéficié de trois mois de soins et de trois mois de repos en thalasso. En fait, sa blessure est un mal pour un bien. A l’âge de treize ans,  il avait besoin de souffler et de se reposer. Il avait besoin d’oublier les obstacles.

Il vient de rentrer aux écuries, à Bois-le-Roi, en cette fin d’été. Il a musclé son dos. Il est magnifique. Nous allons le remettre progressivement au travail pour prolonger le plus longtemps possible sa carrière. Pendant quatre ans, on l’a parfaitement  géré. Nous devons travailler sa résonance au sol. On ne peut pas passer de la thalasso aux épreuves de Grand Prix.  Il faut le remettre en activité progressivement.

L’idée, c’est qu’il soit prêt pour les Jeux Mondiaux de Tryon, en 2018, puisque nous sommes déjà qualifiés. Quoi qu’il en soit, il faudrait trouver le plus rapidement possible un autre cheval afin de ménager des plages de repos à Quickly mais aussi et surtout de permettre à Kebir de travailler dans le très haut niveau même quand Quickly est au repos. Pour qu’un cavalier soit performant, il faut qu’il soit au plus haut niveau dans toutes les compétitions. Les barres de 1m60 doivent devenir une habitude. De toute façon, nous devons aussi penser à qualifier Saphir pour les Jeux Mondiaux afin d’avoir un plan B ou C.

Saphir du Talus est un cheval qui a d’énormes moyens. C’est sans doute même un cheval qui a le niveau des Jeux Olympiques. Mais il ne correspond pas forcément à l’équitation de Kebir. Car c’est l’opposé exact de Quickly. Pourtant, il a un énorme talent que le public marocain pourra apprécier car il participera aux deux premières étapes du Morocco Royal Tour à Tetouan et Rabat.

Quickly nous accompagnera au Maroc. C’est une certitude. On le fera beaucoup travailler sur le plat. Et il effectuera  peut-être son grand retour lors de la dernière étape du Morocco Royal Tour à El Jadida. Pour le dixième anniversaire du Salon du Cheval, ce serait un grand moment d’émotions. Mais nous ne nous laisserons pas griser par l’événement. C’est le cheval qui commande. Ce sera Quickly qui décidera ou non de sa participation à l’événement. On s’adaptera à ses capacités physiques, à sa forme du moment, à son moral.

Dans notre scénario idéal, Quickly participera aux épreuves d’El Jadida, Lyon, Genève et Paris avant de se reposer en fin d’année. Et commencera l’année 2018, en pleine forme, pour la tournée aux Emirats avant de la terminer en beauté aux Jeux Equestres Mondiaux.

Cet été, nous avons quand même remporté un Grand Prix 3*, coté à 140 cm avec barrage, sur la carrière des Princes avec Cordano Sitte Z, grâce à un second parcours très rapide.

Entendre l’hymne marocain, c’est toujours bon pour le moral. Cordano, c’est un bon guerrier. C’est un très bon cheval d’appoint. Il n’a pas la qualité pour sauter des barres de 1m60 mais sur des barres de 1m45 / 1m50, il est parfait. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’il a 15 ans. Les années passent si vite. Notre histoire a commencé il y a cinq ans. Elle est merveilleuse.

Nous remercions Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son inestimable confiance. Et nous espérons que les plus belles pages restent encore à écrire.

Articles Liés

Placé comme un supplément à la fin du magazine Clin d’œil, le magazine Cheval du Maroc est un rendez-vous incontournable pour les amoureux du cheval et permet, aux non initiés de découvrir la filière équine aux multiples facettes. Il participe, également, à la création d’un lien social entre les différents intervenants du monde du cheval au Royaume. Entre les courses hippiques, le développement du cheval barbe, l’utilisation traditionnelle et moderne du cheval, l’élevage équin, le Salon du Cheval d’El Jadida, le sport équestre, les métiers du cheval ou les cartes postales du cavalier marocain Kebir Ouaddar sur la route des JO de Rio, les intérêts de lecture ne manquent pas. 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter. Si vous voulez vous tenir informé(e) de l'actualité et événements importants concernant le Cheval au Maroc

Back to Top