Lara Sawaya : «Le Abu Dhabi Day sera reconduit à Marrakech»

COURSES HIPPIQUES

Directrice exécutive du Festival International des courses de chevaux arabes de Son Altesse le Cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan, Lara Sawaya est une figure incontournable des courses de pur-sang arabes. Nous avons eu la chance de la rencontrer en marge de la 8e Conférence Mondiale du pur-sang arabe de course et de l'Abu Dhabi Day, deux événements qui se sonT tenus à Marrakech avant l’été. La Libanaise nous a parlé de l'évolution du Festival et de la place du Maroc au sein de son organisation.

La discrétion n’est pas un frein à l’action. Lors du Festival international du Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, qui a ainsi fait escale, à Marrakech - une première historique en Afrique - Lara Sawaya a évité autant que cela soit possible les sollicitations médiatiques. Citoyenne du monde, ouverte et généreuse, elle dirige et incarne, depuis 2008, une institution fondée par le vice Premier-ministre des Émirats arabes unis et Ministre des affaires présidentielles, le Festival International des courses de chevaux arabes du Cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan.

Une entreprise intercontinentale parfaitement huilée, qu'elle a su transformer au fil des ans, en un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux et les professionnels de courses de chevaux arabes. «Nous sommes particulièrement fiers que le Festival ait commencé avec quatre courses en 2008, pour atteindre aujourd'hui plus de cent événements à travers le monde» dit Lara Sawaya. «C'est vraiment une énorme satisfaction que les objectifs de Son Altesse le Cheikh Mansour et de Son Altesse la Cheikha Fatima Bint Mubarak aient été atteints» se félicite la directrice qui, malgré cette réussite, souhaite rester discrète sur son action au sein du Festival, comme sur son propre parcours.

C’est le point commun de ceux qui font beaucoup et disent peu. Elle précisera simplement qu'elle a intégré l'équipe du Cheikh Mansour, après avoir commencé à prêter main forte à l'Al Wathba International Endurance Village, haut lieu des courses d'endurance aux Émirats arabes unis. Surtout, elle souhaite mettre en avant les objectifs du Festival, pour qu'un message clair et précis soit véhiculé. «Notre mission est triple» dit-elle. «D'abord veiller à ce que le cheval pur-sang arabe soit préservé, protégé et promu, car cet animal fait partie intégrante de l'histoire, de la culture et du patrimoine des Émirats arabes unis. Ensuite, améliorer le statut et l'image de cette splendide créature. Enfin, assurer la promotion d'Abu Dhabi, aussi bien en tant que capitale mondiale du sport que comme capitale mondiale des courses de pur-sang arabes».

Pour atteindre ces objectifs, quatre séries de courses ont été progressivement imaginées puis mises sur pied, depuis le lancement du Festival il y a bientôt dix ans. Il s'agit des Cheikh Bin Sultan Al Nahyan Series, dont l'allocation culmine à 1.2 million d'euros rien que pour la finale, des HH Sheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship Series (championnat du monde des cavalières pour chevaux arabes), des HH Cheikha Fatima Bint Mubarak Apprentice World Championship Series (championnat du monde des apprentis pour chevaux arabes) ainsi que des Watha Stallions Cup Series, une compétition destinée à encourager et à soutenir les petits éleveurs. « Grâce aux bonnes graines semées par le Cheikh Mansour et la Cheikha Fatima, les épreuves du Festival se déroulent désormais sur les plus grands hippodromes de la planète», se réjouit la directrice de l’événement. «Aussi, leur nombre est devenu si important qu'il permet à la fois aux petits propriétaires comme aux grands de tirer leur épingle du jeu. »

Si ces courses hippiques tiennent donc une place importante au sein du Festival, les soirées de remises des trophées (Darley US Awards, H.H Cheikha Fatima Bint Mubarak International Awards), organisées au prestigieux Dolby Theatre à Hollywood, ou bien encore le circuit mondial des courses d'endurance (Cheikha Fatima Bint Mubarak Endurance Cup Series), participent eux aussi à ce succès et à la renommée de cet événement. «Au sujet des courses d'endurance, presque tous les chevaux impliqués sont des chevaux arabes et principalement des pur-sang arabes» précise Lara Sawaya. «Cela rend ce sport très important dans notre volonté de promouvoir les chevaux arabes, d'autant que les femmes, une catégorie à laquelle le Festival attache beaucoup d'importance, réussissent souvent très bien dans cette discipline exigeant un lien fort entre cavalier et animal. »

Des femmes qui sont de plus en plus représentées au Maroc, et qui parviennent même à se distinguer sur les hippodromes. « Le Maroc et la SOREC encouragent de plus en plus ses jockeyttes» se félicite Lara Sawaya. «En plus, le niveau actuel est très bon, puisqu'en 2015, Bouchra Marmoul est parvenue à s'imposer dans une étape du H.H Cheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship. Une fille comme Zineb El Briouil, est également promise à un bel avenir, car elle est très sérieuse et a beaucoup progressé. »

Outre les volets «promotion des femmes et compétition», le Festival du Cheikh Mansour met aussi l'accent sur la formation, l'éducation ainsi que sur la promotion des jeunes-jockeys avec la Fédération Internationale des métiers des courses hippiques (IFHRA). Naturellement, il souhaite faire bouger les lignes avec la Conférence Mondiale du pur-sang arabe de course, un événement annuel réparti sur trois jours, durant lesquels plusieurs conférenciers possédant une grande expertise dans divers aspects de la course, expriment leur point de vue. «L'une des directives de Son Altesse le Cheikh Mansour est de passer par tous les continents» précise Lara Sawaya. «Le Maroc ayant une longue histoire et une tradition avec le pur-sang arabe, c'était le pays idéal pour organiser notre première  Conférence sur le continent africain.»

Formidable vecteur pour la promotion des courses de pur-sang arabes à travers le monde, le Festival international du Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan a ainsi fait escale pour la première fois à Marrakech, alors le Maroc avait officiellement fait son entrée au sein du Festival, depuis la création d'une étape du H.H. Sheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship en 2012. Organisée traditionnellement à Casablanca-Anfa, cette manche du championnat du monde des cavalières pour chevaux arabes, a du même coup été transférée cette année à Marrakech.

A ce grand événement, qui a symboliquement marqué l’ouverture du dernier né des hippodromes marocains, figurant au programme de l'Abu Dhabi Day, a été ajoutée une série de quatre courses du Festival du Cheikh Mansour, qui a ponctué la 8e édition de la Conférence mondiale du pur-sang arabe de course.

«Depuis 2012, nos liens avec le Maroc et la SOREC se sont considérablement renforcés» reconnaît la directrice du Festival. Des mots qui évoquent naturellement la confiance dont jouit la filière hippique marocaine auprès du Festival. « La filière du pur-sang arabe de course est vraiment prometteuse au Maroc, solide au niveau de la base et ayant le potentiel pour devenir un énorme secteur d'activités» ajoute Lara. «Les programmes d'élevage sont en bonne santé et la qualité de la race Arabe est très élevée. Les courses marocaines sont entre de bonnes mains avec le Directeur Général de la SOREC Omar Skalli,  dont il faut saluer l’immense travail.»

Orchestrée de main de maître par les dirigeants de la SOREC, le lancement de l'hippodrome de Marrakech, durant le Festival du Cheikh Mansour, a également été perçue comme un signe fort des progrès réalisés par la filière hippique marocaine. «Les gens de Marrakech nous ont réservé un accueil très chaleureux», précise Lara Sawaya. «C'était un événement formidable, très réussi et très satisfaisant. Marrakech est une destination formidable que tout le monde connaît. C’est un lieu qui véhicule du rêve aux quatre coins de la planète. Pour cela, l'Abu Dhabi Day sera reconduit à Marrakech l'an prochain. »

En 2018, sur l'hippodrome de Marrakech, l'exercice va donc être le même, à un détail près peut-être, et non des moindres. Il coïncidera, en effet, avec le dixième anniversaire du Festival International des courses de chevaux arabes du Cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan, lequel sera célébré un peu partout dans le monde, notamment lors de la 9e Conférence internationale du Pur-sang arabe de course, qui se tiendra à Séville, en Espagne. «De nouveaux sujets et un nouveau panel d'experts seront présents pour faire évoluer la Conférence à un niveau supérieur» précise Lara Sawaya, qui, avant cela, va devoir se concentrer sur la grande semaine Un monde, six continents - Abu Dhabi capitale du monde  qui aura lieu à Abu Dhabi, du 6 au 12 novembre prochain.

Une chose est certaine, à Abu Dhabi, comme à Marrakech, Lara Sawaya préférera toujours l’ombre à la lumière qu’elle réserve aux pur-sang arabes.

Articles Liés

Placé comme un supplément à la fin du magazine Clin d’œil, le magazine Cheval du Maroc est un rendez-vous incontournable pour les amoureux du cheval et permet, aux non initiés de découvrir la filière équine aux multiples facettes. Il participe, également, à la création d’un lien social entre les différents intervenants du monde du cheval au Royaume. Entre les courses hippiques, le développement du cheval barbe, l’utilisation traditionnelle et moderne du cheval, l’élevage équin, le Salon du Cheval d’El Jadida, le sport équestre, les métiers du cheval ou les cartes postales du cavalier marocain Kebir Ouaddar sur la route des JO de Rio, les intérêts de lecture ne manquent pas. 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter. Si vous voulez vous tenir informé(e) de l'actualité et événements importants concernant le Cheval au Maroc

Back to Top