GG SAR Moulay Hassan: Famous Mark, encore dans la lumière

COURSES HIPPIQUES

Famous Mark, le champion de l'écurie Jalobey Racing, a accroché un nouveau chef-d'oeuvre à sa panoplie de  classiques au Grand Prix SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan. Histoire de se rapprocher encore un peu plus du recordman du circuit, Zoubayd (Haras Royal les Sablons).

Les marocains connaissent peu Yohann Bourgois, le nouveau pilote de Famous Mark (Mr Sidney), qui a remporté le Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (CP-2.100m) en dominant à la lutte le nouvel espoir du Haras Royal les Sablons, Az-Zubayr (Sensible). Ils se souviennent pourtant que le jockey français, aujourd'hui âgé de 30 ans, avait acquis une certaine notoriété dans l'Hexagone, grâce à sa victoire avec Blek (Chichicastenango) dans l'édition 2010 du Prix Maurice de Nieul (Gr2-2.800m).

A cette époque, un homme venait quant à lui de faire une entrée fracassante au sommet du monde des courses marocaines : Sharif El Alami. Né à Paris et issu d'une famille respectée et renommée, ce jeune industriel marocain, alors âgé d'une vingtaine d'années, s'était lancé avec force quelques années plus tôt dans le domaine hippique. Passionné à outrance, c'est lui qui a fondé Jalobey en 2006, à 20 kilomètres de Rabat, tout en investissant dans de nombreux pur-sang en France, surtout des femelles afin de se créer une jumenterie.

C'est ainsi qu'au mois d'août 2007, il s'était porté acquéreur d'une certaine Empreinte Célèbre (Peintre Célèbre), lorsque cette fille d'un gagnant du Prix de l'Arc de Triomphe (Gr1) concluait au deuxième rang d'une course à réclamer. «J’ai été séduit par sa valeur « course » et son pedigree», expliquait-il au détour d'une interview. «On ne trouve pas toujours ce genre de pouliche à réclamer. Ceci-étant, nous avions mis à l’époque un bulletin assez conséquent pour l’acquérir (NDLR: 31.000 euros).»

Fiancée deux ans plus tard à Best of Luck (Broad Brush) lequel venait d'entamer sa deuxième saison de monte chez Jalobey, la jument donna naissance à son premier produit en 2010 : Celebrity (Best of Luck), une pouliche assez modeste, à l'inverse de son frère utérin, fils de l'étalon américain Mr Sidney (Storm Cat), né en 2012 et qui ne tarda pas à se faire remarquer. Tout d'abord grâce à son nom : Famous Mark. Un nom tellement évident qu'à la simple lecture du programme et sans connaître son potentiel, on peine à croire qu'il est là pour la figuration.

D'ailleurs, dès ses débuts, on entendra parler de ce splendide alezan comme d'un phénomène. «Personnellement, j’ai toujours beaucoup aimé ce cheval, et ce, dès ses premiers canters améliorés», précisait son propriétaire-éleveur. «Comme souvent, nous préservons nos jeunes chevaux à 2 ans, surtout ceux qui pourront avoir de la qualité à 3 ans. Il était prêt à courir en fin d’année 2014, nous lui avons donné des débuts faciles. »

La suite ? Vous la connaissez probablement. Après avoir débuté par une victoire, le 9 décembre 2014, à Rabat-Souissi, Famous Mark a glané pratiquement 1.700.000 dirhams de gains et la quasi totalité des Grands Prix du circuit : le Prix Zakaria Hakam/Derby des 3 ans (CP-1.750m), le Grand Prix de l'Elevage (CP-1.750m), le Prix de l'hippodrome de Rabat (CP-1.750m) mais aussi à deux reprises le Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid (CP-1.900m) et en juin dernier, le Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (CP-2.100m). L'ancien compère d'Abderahim Faddoul termina aussi premier au Grand Prix des Propriétaires (CP-1.900m), en 2015.

Pour résumer, Famous Mark a remporté toutes les classiques réservées à la génération des 3 ans. La vedette des pur-sang anglais, qui a connu une seule défaite pour disqualification dans le Royaume, a même eu une certaine réussite hors de ses frontières, avec une troisième place dans le Pramms Aber Memorial (Listed) à Jägersro (Suède) en mai 2016, puis la cinquième place de la Corea Cup (Int) à Séoul (Corée du Sud), quelques mois plus tard. Des résultats exceptionnels, lui ayant permis de devenir le pur-sang anglais en activité le plus titré du stud-book marocain et de prendre la succession de son compagnon d'écurie Billabong (Gentlewave), entré au haras à 7 ans, en mars dernier.

Ces deux fleurons de l'élevage marocain illustrent d'ailleurs parfaitement la réussite de l'écurie Jalobey Racing à l'étranger, même si son dirigeant Sharif Alami l’exploite majoritairement au Maroc. «Pour moi la reconnaissance d’un travail doit venir de la référence ; en d’autres termes de l’international» dit-il.

Depuis 2006, c'est ainsi que le détenteur des couleurs grenat et blanc s'est forgé l'un des plus beaux palmarès du sport hippique marocain, aussi bien au Maroc qu'à l'étranger. Cette régularité au plus haut niveau, tant chez les pur-sang anglais que chez les pur-sang arabes, inspire évidement le plus grand respect.

Du coup,  on imagine Famous Mark poursuivre sur sa lancée dans le Grand Prix de feu Sa Majesté le Roi Hassan II (CP-2.100m), le prochain grand rendez-vous de l'année pour les pur-sang anglais du stud-book marocain qui se déroulera le 8 octobre prochain, à Rabat.

En tout cas, une victoire dans cette course principale n'aurait pas vraiment d'incidence sur son bilan. N’empêche, avec  7 réalisations, Famous Mark qui est passé successivement par les boxes de quatre entraîneurs différents (Jean de Roualle, Pascal Bary, Emilio "Mil" Borromeo et désormais Robert Laplanche) se rapprocherait encore un peu plus du recordman du circuit, Zoubayd (Sensible) un représentant du Haras Royal les Sablons, aujourd'hui étalon et qui a décroché la timbale à 10 reprises !

Articles Liés

Placé comme un supplément à la fin du magazine Clin d’œil, le magazine Cheval du Maroc est un rendez-vous incontournable pour les amoureux du cheval et permet, aux non initiés de découvrir la filière équine aux multiples facettes. Il participe, également, à la création d’un lien social entre les différents intervenants du monde du cheval au Royaume. Entre les courses hippiques, le développement du cheval barbe, l’utilisation traditionnelle et moderne du cheval, l’élevage équin, le Salon du Cheval d’El Jadida, le sport équestre, les métiers du cheval ou les cartes postales du cavalier marocain Kebir Ouaddar sur la route des JO de Rio, les intérêts de lecture ne manquent pas. 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter. Si vous voulez vous tenir informé(e) de l'actualité et événements importants concernant le Cheval au Maroc

Back to Top