Salon du Cheval d El Jadida : 10 ans de passion !

SALON DU CHEVAL D’EL JADIDA

L’exercice 2017 fera date dans l’histoire du Salon du Cheval. Car l’ambition des organisateurs de ce rendez-vous incontournable dans le calendrier équin international n’était pas seulement de souffler la dixième bougie de l’événement mais bel et bien de réussir cet anniversaire au point de le transformer en référence absolue.

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, sous le thème  le  Salon du cheval, 10 ans de fierté et passion, cette dixième édition restera gravée dans les mémoires. Déjà, les chiffres donnent le vertige. La ville d’El Jadida a accueilli, du 17 au 22 octobre 2017, 220.000 visiteurs - un record incontestable depuis l’inauguration du Salon en 2008 -, 100 exposants, 700 cavaliers et 1000 chevaux.

Impossible de dresser le bilan de cette 10e édition sans saluer la parfaite organisation et la valeur ajoutée du Parc des Expositions Mohammed VI, qui a abrité l’événement pour la troisième fois de suite et atteint sa vitesse de croisière en terme d’exploitation.

Ce bijou, flambant neuf, a été une nouvelle fois salué par tous. D’autant que les organisateurs ont réalisé un sans faute. «Nous avons atteint tous les objectifs escomptés, et tous les ans nous avançons», a précisé le docteur El Habib Marzak, commissaire du Salon du Cheval (voir interview page 67).

Véritable pépite architecturale, le Parc des Expositions Mohammed VI magnifie le mariage entre la technologie moderne, les solutions innovantes et les traditions, le savoir-faire artisanal. Ainsi qu’en atteste l’alchimie entre des halls ultra-modernes aux façades en verre sérigraphiées et les bâtiments en enduit de couleur bleu Majorelle ou les pergolas, vaste promenade le long des halls, qui sont inspirées de la  circulation ombragée des souks...

Initiée par l’Association du Salon du cheval, cette manifestation internationale, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, tout comme la cérémonie de clôture, a eu le mérite de mettre en avant le patrimoine équin séculaire du Royaume et de consacrer le rayonnement des arts équestres traditionnels et des métiers du cheval marocain à l’échelle mondiale.

Essai transformé également pour le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de Tbourida. Lancée lors de la précédente édition, cette compétition est déjà devenue une épreuve mythique. On peut même dire sans forcer le trait que cette épreuve a rejoint le Trophée Hasan II dans le coeur des amoureux de la fantasia. En atteste l’incroyable succès populaire de l’événement, davantage suivi chaque jour, et le spectacle éblouissant  des sorbas.

Alignée autour de leur capitaine Aziz El Fathy, qui coordonnait à grands cris la symphonie des montures et des cavaliers, la Sorba de la région de Beni Mellal-Khenifra, restera dans l’histoire du Salon comme la seconde troupe à avoir inscrit son nom au palmarès d’une épreuve qui  va devenir un rendez-vous historique.

Que ce soit, lors du premier passage, la Hadda, au trot pour afficher ses plus beaux atours au niveau des chevaux, de l’harnachement, de la tenue vestimentaire ou lors du second passage, la Talqa, au galop pour dévoiler un alignement idoine, la maniabilité des fusils avec en apothéose le tir synchronisé, la Sorba de El Fathy a fait l’unanimité du jury (317,88 points).

Au terme de cinq jours de compétition, disputée sous forme de championnat (cumul de points), elle n’a laissé aucune chance à un autre représentant de la région Khénifra-Béni Mellal, la Sorba d'El Arbi Benkhadda (309,69 points), deuxième, ni à  la Sorba de Mhamed Add (308,95 points), de la région Casablanca-Settat, classée troisième.

C’est le Prince Moulay Abdallah Alaoui, président de l’Association du Salon du cheval et président de la Fédération royale marocaine des sports équestres, qui a procédé à la remise du Trophée ajoutant de la solennité à ce moment historique qui a clôturé en apothéose la saison de Tbourida, en réunissant les 14 meilleures Sorbas de différentes régions du Royaume.

A noter que les régions de Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia Lhamra, Dakhla-Oued Eddahab, Tanger-Tétouan-El Houceima, l’Oriental, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra et Khénifra- Béni Mellal, se sont disputées le prestigieux sacre.

Par ailleurs, le Maroc et Jamal Rkib ont remporté le Championnat International du Cheval Barbe, dans les catégories Senior Femelles, junior Femelles et Mâles, dont les prix ont été respectivement décernés à  Enase, Fakhama CB et Faroul Al Bouri. Il ne faut pas oublier de saluer la seconde place de El Houssaine Kholti (Echarrif) dans la catégorie Senior Mâles.

En provenance d’Afrique du Nord et d’Europe, une soixantaine de chevaux a pris part à la compétition, offrant au public, venu nombreux, une excellente occasion de mieux connaître la race Barbe, véritable symbole du patrimoine équestre du Maroc.

Sous l’égide de l’Organisation Mondiale du Cheval Barbe (OMCB), le Championnat International du Cheval Barbe est présenté par l’Association du Salon du Cheval, en partenariat avec la SOREC. Ce grand rendez-vous illustre de très belle manière la mission du Salon du Cheval, toute entière tournée vers le développement de la culture équine du Royaume.

A El Jadida, le pur-sang arabe a également fait son show pour le plaisir d’un public dont la passion pour ces concours de grâce et de prestance ne se dément pas. D’autant que le Maroc et les éleveurs du Royaume ont été à la fête dans le concours International Arabian Horse Show "A"  avec pas moins de trois succès sur quatre épreuves dans les catégories Sénior Femelles, Senior Mâles et Junior Femelles.

Et c’est Abdelmajid Aboukhadija qui s’est illustré de la plus belle des manières en s’imposant en Senior et Junior Femelles sur Volodia de Lafon et Poésie T1. Félicitations aussi au Haras Royal de Bouznika impérial en Senior Mâles,  la catégorie la plus prestigieuse, et brillant vainqueur sur TS Apolo.

Les concours des pur-sang arabes entretiennent toujours l'intêret particulier des éleveurs qui bénéficient, en cette occasion, d’une véritable fenêtre médiatique, d’une valorisation de leurs efforts constants et d’un aboutissement de leurs investissements dans l'élevage de cette race particulière, caractérisée par son tempérament, mais également ses attributs qui en font une créature unique.

La course d’Endurance Équestre du Cèdre au Moyen Atlas, organisée pour la seconde  année par l’Association du Salon du Cheval, a également connu un vif succès. En collaboration avec le village d’endurance Boutheib des Emirats Arabes Unis, en partenariat avec la province d’Ifrane et le Haut commissariat des eaux et forêts, l’épreuve s’est déroulée au cœur des parcours emblématiques du Cèdre du Moyen Atlas (Ain Kahla, Sidi Mguid et la province d’Ifrane). Pas étonnant que la remise des récompenses ait déclenché l’enthousiasme du public.

Parallèlement, ont été couronnés les élèves qui se sont illustrés dans le concours d’art de jeunes talents. Ce dernier a connu la participation des étudiants d’institutions représentant les villes de Tanger, Kenitra, El Jadida, Ouarzazate et Fès. Les prix du championnat national de maréchalerie moderne ont eux aussi été décernés.

Dans le hall principal des expositions, plus d’une centaine d'exposants, représentant les professionnels du secteur, des associations et des institutions, ont présenté leur savoir-faire et les métiers du cheval.

Enfin, des spectacles équestres animés par de grandes figures nationales et internationales ont été au programme de ce prestigieux rendez-vous, notamment la troupe de Mario Luraschi (France), l’artiste équestre Santi Serra Camps (Espagne), les cavaliers de l’Ecole Equestre de Cordoue (Espagne), sans oublier les numéros des cavaliers des Forces Armées Royales, de la Direction générale de la sûreté nationale, de l’Ecole d’Art Equestre de Marrakech et de la Gendarmerie Royale.

Vitrine d’échanges des expériences et expertises entre les différents acteurs du secteur équin, marocains et étrangers, le 10e Salon du Cheval d’El Jadida a été marqué cette année par une présence médiatique nationale et internationale sans précédent. La couverture journalistique de l’événement a en effet été assurée par près de 600 journalistes originaires de 10 pays différents (France, Suisse, Belgique, Etats-Unis, Arabie Saoudite, Grande Bretagne, Egypte, Italie, Emirats Arabes Unis et Irlande). 

 

 

Articles Liés

Placé comme un supplément à la fin du magazine Clin d’œil, le magazine Cheval du Maroc est un rendez-vous incontournable pour les amoureux du cheval et permet, aux non initiés de découvrir la filière équine aux multiples facettes. Il participe, également, à la création d’un lien social entre les différents intervenants du monde du cheval au Royaume. Entre les courses hippiques, le développement du cheval barbe, l’utilisation traditionnelle et moderne du cheval, l’élevage équin, le Salon du Cheval d’El Jadida, le sport équestre, les métiers du cheval ou les cartes postales du cavalier marocain Kebir Ouaddar sur la route des JO de Rio, les intérêts de lecture ne manquent pas. 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter. Si vous voulez vous tenir informé(e) de l'actualité et événements importants concernant le Cheval au Maroc

Back to Top