Le Maroc capitale des courses de pur-sang arabes

Le Maroc capitale des courses de pur-sang arabes

Le Maroc a été désigné pour accueillir la 8e réunion des courses de pur-sang arabes, appelée World Arabian Horse Racing Conference, du 8 au 14 mai 2017. C’est une belle reconnaissance du travail effectué par la SOREC pour la professionnalisation des courses, avec l’amélioration de la qualité des chevaux et celle des infrastructures. C’est aussi un honneur pour le Maroc, premier pays africain et 2e pays arabe, avec les Emirats-Arabes Unis, à organiser semblable événement, succédant ainsi à des pays référents dans le monde des courses hippiques comme la France, l’Angleterre, l’Italie où s’est déroulée la dernière édition.

 

C’est d’ailleurs à Rome que les autorités d’Abu Dhabi ont remis à Omar Skalli, le directeur général de la SOREC, le drapeau du festival (photo). Il convient de préciser que le Maroc a intégré depuis 4 ans le circuit du championnat du monde des cavalières de son Altesse Sheikha Fatima Bint Mubarak, organisé par Lara Sawaya, une proche collaboratrice du Sheikh Mansour Bin Zayed Al Nayad, vice-premier ministre d’Abu Dhabi, qui est le parrain de la World Arabian Horse Racing Conference. «Nous allons déployer les moyens nécessaires pour que cet événement soit aussi remarquable que les précédentes éditions» assure Omar Skalli.

Outre des forums professionnels avec 500 délégués internationaux, une journée de gala  est au programme avec notamment le Prix Sheikha Fatima Bint Mubarak des cavalières et des apprentis jockeys. A Rome, Si Bouchra Marmoul s’est classée sixième place, Omar Lakjal a récolté une belle troisième place. On leur souhaite de faire mieux, l’an prochain, dans leur pays, sans doute à Marrakech où les infrastructures hôtelières et le nouvel hippodrome devraient être au centre de l’événement.

Placé comme un supplément à la fin du magazine Clin d’œil, le magazine Cheval du Maroc est un rendez-vous incontournable pour les amoureux du cheval et permet, aux non initiés de découvrir la filière équine aux multiples facettes. Il participe, également, à la création d’un lien social entre les différents intervenants du monde du cheval au Royaume. Entre les courses hippiques, le développement du cheval barbe, l’utilisation traditionnelle et moderne du cheval, l’élevage équin, le Salon du Cheval d’El Jadida, le sport équestre, les métiers du cheval ou les cartes postales du cavalier marocain Kebir Ouaddar sur la route des JO de Rio, les intérêts de lecture ne manquent pas. 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter. Si vous voulez vous tenir informé(e) de l'actualité et événements importants concernant le Cheval au Maroc

Back to Top